Les étapes d’une refonte de site WordPress avec une approche SEO

Refonte site wordpress

On nous conseille souvent, en tant que freelance, de documenter notre travail. A l’heure où j’écris cet article – 16h06 très précisément – je viens de terminer ma première grosse refonte de site WordPress. Tout est encore extrêmement frais dans mes pensées. Je m’empresse donc de mettre à plat toutes les étapes par lesquelles je suis passée, et les  leçons que j’en ai tiré. C’est parti, j’ai beaucoup de choses à vous dire ! 

Avant d’entrer dans le vif du sujet, je vous dessine les contours de cette refonte de site WordPress : 

  • Le site Internet : celui de Correspondances Digitales, une agence spécialisée dans l’ingénierie de projets culturels liés à la communication, la médiation et la formation.
  • Date de création du site web : 2012
  • Problématique : un site Internet vieillissant qui n’est pas conçu pour attirer de potentiels nouveaux clients. Le contenu et le design ne sont pas optimisés pour les moteurs de recherche Google et la conversion. Par ailleurs il ne valorise pas assez les contenus déjà produits. 
  • Durée totale du chantier : 2 mois  

2 mois… Vous trouvez ça long ? 
En lisant ce qui suit, vous verrez que c’est nécessaire !

1 – L’immersion dans le projet : bien comprendre l’offre, mais surtout la typologie des clients 

Durée : 1 semaine

Pour démarrer tout projet, j’ai l’habitude de m’imprégner du contexte avec une phase d’onboarding. Très important, cette mise en situation me permet de dessiner les contours de la problématique, de définir vers où nous souhaitons aller, et de recueillir les éléments techniques dont j’ai besoin.  

Je commence donc par m’immerger dans l’univers de Correspondances Digitales en organisant un atelier d’onboarding. 

Lors de cet atelier de 2h, nous produisons tout le savoir dont j’aurai besoin pour la suite du projet. 

Avec du recul, je diviserais le informations indispensables à recueillir pour briefer le projet en 4 catégories : 

1 : Le savoir technique : 

Rien de très sexy ici, je recueille le plus vite possible les admin de tous les outils auxquels je dois avoir accès pour mener à bien ma mission : 

  • Google Analytics 
  • Google Search Console 
  • WordPress
  • Je vérifie également quel outil de suivi SEO est déjà installé

2 : le savoir “clientèle” 

Comme je le répète dans chacun de mes articles, toute bonne stratégie de marketing doit être centrée sur le client ! 

C’est pourquoi il est très important pour moi, dans cette phase d’immersion, de comprendre quelles sont les typologies de clients de Correspondances Digitales. 

Clients qui à l’origine sont des Internautes que vous et moi. Il s’agit donc pourquoi cet Internaute a pris la décision d’ouvrir son ordinateur, puis d’aller sur Google pour taper dans la barre de recherche les mots qui l’ont amené sur le site de Correspondances Digitales. 

Plus précisément j’ai besoin de savoir : 

  • Quelles sont leurs problématiques  
  • Dans quel état d’esprit ils sont au moment où ils effectuent leur recherche. Par exemple, est-ce qu’ils recherchent un service rapide ? Pas cher ? Près de chez eux ? spécialisé ? 

Le contenu du nouveau site devra alors être tourné sur la résolution de ce problème et s’adapter à leur état d’esprit. Je vois malheureusement beaucoup trop de sites Internet focalisés sur le “nous” alors qu’ils devraient plutôt appuyer sur le “vous”…

3 – Le savoir commercial 

Cette étape passée, je cadre les différentes offres qui répondent aux problèmes identifiés. Ici, rien de bien compliqué car les offres existent déjà ! 

Attention, j’attire votre attention ici sur concurrents “commerciaux” ! Car je différencie les “concurrents de la vraie vie”, des “concurrents Google”. C’est-à-dire les autres entreprises qui sont mieux placées que nous sur nos mots-clés stratégiques. Ces concurrents ne sont généralement pas les mêmes et je les identifie grâce à un audit SEO  (on en parle juste après, ne soyez pas si pressé ! ;)). 

4 – Le brainstorming de mots-clés 

Je trouve intéressant, dans cette phase d’immersion de brainstormer sur nos idées “préconçues”. Ces idées, ce sont les mots-clés que l’on pense être recherchés par les Internautes dans notre thématique. 

Cela me donne encore plus de matière pour mes recherches SEO. Mais c’est aussi très intéressant de voir pas la suite que les mots-clés auxquels nous pensions ne sont en réalité pas ceux recherchés par la majorité des Internautes !

A lire aussi : comment générer du trafic naturel en 3 étapes ?

2 – L’audit SEO pour ne pas partir à l’aveugle 

Durée : 2 semaines

refonte de site Worpdress avec mots-clés SEO

Ca y est, le projet est lancé, je vis et respire maintenant Correspondances Digitales !

Il est temps maintenant d’entrer dans le vif du sujet. Quelle stratégie de référencement va-t-on adopter ? C’est tout l’objet de mon audit SEO.

Ici, je ne vais pas vous détailler touuuutes les informations que je vais récolter sur le site Internet – car il y a beaucoup de choses techniques qui ne vous intéresseront certainement pas.  

Je vous ai donc condensé les 4 points qui ont été les plus importants et intéressants dans la construction de la stratégie de référencement du nouveau site Internet :  

1 – Quelles sont les urls et pages à conserver ? 

Grâce à cet audit SEO, j’identifie les pages et urls qu’il faudra conserver lors de la refonte. Il serait vraiment dommage de renier tout le référencement naturel et le netlinking dont elles bénéficient depuis 2012. 

En effet, le référencement Google se fait avec le temps. Plus une page est “vieille”, plus elle prendra de la valeur sur Google. Il faut donc faire très attention à ne pas supprimer des pages qui apportent de la valeur à notre site Internet.

Je recherche donc les pages qui sont les plus populaires, de part :

  • le nombre de visites qu’elles reçoivent 
  • le nombre de liens entrants qu’elles reçoivent 

Nous conserverons alors les pages qui ont le plus de liens entrants et qui bénéficient déjà d’un référencement naturel. Ne vous inquiétez pas, cela ne veut pas dire que nous ne changerons pas leur contenu et leur design. Non, nous conserverons uniquement leur existence et leur url :).

2 – Analyser les opportunités de référencement 

Depuis 2012, sans le faire “exprès”, le site Internet s’est déjà positionné sur quelques mots-clés et résultats de recherche. Parfois les résultats peuvent être rigolos et étonnants ! 

On  se rend par exemple compte ici que le site remonte sur la recherche “master intelligence et innovation culturelle”. C’est une piste qu’on décidera de ne pas creuser. Les Internautes qui effectuent cette recherche dans Google ne sont clairement pas à la recherche d’une agence en ingénierie culturelle. 

Par contre, le site est également déjà assez bien positionné sur les mots-clés “culture et numérique”. Ca c’est quelque chose qui nous intéresse ! En effet, il est probable que les personnes qui effectuent la recherche “Culture et numérique” dans Google soient de potentiels futurs clients. C’est donc une recherche avec une plus forte intention d’achat”. Une piste définitivement à creuser ! 

3 – Quels sont les mots-clés des concurrents ? 

La partie que je préfère sans l’audit SEO, aller espionner les concurrents. C’est fou tout ce que l’on peut apprendre sur la stratégie digitale des autres ! 🕵️‍♀️

Je me réjouis donc d’aller chercher les mots-clés qui fonctionnent le mieux pour nos voisins et voir s’il est pertinent de se positionner dessus à notre tour. les questions à se poser sont alors : 

  • est-ce un mot-clé à forte “intention d’achat” ?
  • est-ce un mot-clé difficile à “ranker” (va-t-on devoir produire énormément de contenu pour se positionner avec nos concurrents ?)

4 – L’arborescence idéale 

A cette étape, j’ai dressé la liste des mots-clés qui sont intéressants à creuser pour notre contenu. Je connais également les pages qui seront à désindexer, et celle que nous devrons créer. Je peux alors en toute sérénité envisager l’arborescence idéale du nouveau site Internet ; et je le ferai en pleine conscience (oui je pratique le yoga). 

Pour chaque page de mon arborescence, je définis donc les mots-clés sur lesquels je devrai appuyer ainsi que l’univers sémantique, et le liens entre chacune d’entre-elles (le maillage interne pour les intimes). 

3 – La création des maquettes des nouvelles pages 

Durée : 4 semaines (à peu près 1 semaine par page avec les allers-retours d’ajustement) 

Nouvelle page de blog

Rappelez-vous, à cette étape, nous sommes en capacité de nous mettre à la place des Internautes potentiellement intéressés par les offres du site de Correspondances Digitales. Nous avons également défini la structure et le contenu des futures pages. 

Il ne reste plus qu’à concevoir le design du nouveau site. 

A nouveau, je ne m’éparpille pas. Pour ne pas me noyer dans l’infinité des possibilités offertes par le design web, c’est assez simple : 

  • je reste dans l’univers graphique de la marque déjà existante en lui donnant un coup de jeune 
  • j’applique les bonnes pratiques du webdesign pour la conversion 
  • je donne un mot d’ordre à la simplicité, au minimalisme et à l’essentiel 
  • je m’appuie sur les mots-clés identifiés pendant l’audit pour rédiger le contenu

Ce que je retiens de cette étape : surtout, ne pas trop en faire à l’avance ! Pour vous expliquer, nous avons organisé le site Internet comme ceci : 

  • 1 – Une home page de présentation générale des offres et de l’agence
  • 2 – Une page par offre pour y entrer dans les détails (soit 3 pages au total)
  • 3 – Une page pour la veille d’actualités culturelles de Correspondances Digitales (4 rubriques donc 4 pages au total)
  • 4 – Une page pour son blog
  • 5 – Une page modèle pour les articles

Cela me fait donc 5 modèles de page à créer. 

Je m’attelle alors en priorité à la création de la home page qui définit la direction graphique que prendra le site Internet. Puis, je crée des modèles de pages qui sont à nouveau soumis à validation. 

Si j’avais quelques tips à vous donner pour designer les pages, ce serait : 

1 – Aérer le contenu

Dans le design du site Internet, je recommande de ne pas hésiter à aérer le contenu et faire scroller les Internautes. Ceci pour le confort d’utilisation et faciliter la lecture. 
Il n’est pas nécessaire de faire apparaître toutes les informations en haut de page. De nos jours, les Internautes scrollent les pages, ce n’est pas un souci.

Petite anecdote : dans les années 90, les souris n’avaient pas de molette, il fallait donc cliquer sur la barre de scroll à droite pour faire défiler les pages. Ce pourquoi, à l’époque, les sites avaient tendance à mettre le maximum d’informations en haut de page ! 

Aujourd’hui ce n’est bien sûr plus le cas, tant sur ordinateur que sur mobile. Nous avons même en ce moment la tendance du long scrolling : des landing pages très longues. 

2 – Penser conversion web

La conversion web passe d’abord par un bon maillage Interne. Les pages doivent se répondre entre elles. La home page est une invitation à aller creuser le sujet qui nous intéresse dans la bonne page d’offre. 

Aussi, dans la structuration des pages, je n’oublie pas la raison pour laquelle ce site existe : permettre à correspondance Digitale de récupérer le contact de futurs potentiels clients. Les pages sont donc pensées pour inviter les visiteurs à donner leur adresse mail. Soit en s’abonnant à la newsletter, soit par le biais de lead magnet. 

Pour creuser le sujet de la conversion web , je vous invite à 
– découvrir 10 exemples de lead magnet dans cet article.
– lire l’article “Pourquoi votre site web ne vous apporte pas de clients ?” écrit par Fabrice Fouchan, un spécialiste de la conversion web. 

3 – Ne surtout pas négliger les versions responsives

Enfin, c’est une évidence, si l’on prend en compte cette étude menée par le Journal du net avec CCM Benchmark Institute : 

Répartition du trafic Internet en France par device

 Sachant que vous le saviez certainement déjà, je ne m’attarde pas sur le sujet 🙂

Passons à la dernière étape, l’implémentation ! (vous voyez, le temps passe vite en fait !)

4 – L’implémentation du nouveau site Internet 

Durée : 1 matinée + 2 semaines de retouches

Oui, j’ai décidé d’accorder un chapitre entier à cette étape, qui n’est pas des moindres !

Nous sommes maintenant à peu près à un mois et demi du début du chantier. Toutes les pages sont créées et écrites sur mon site de développement. 

Je dois les implémenter sur le site déjà existant, sans douleur pour mon client. Cela ne doit pas être une gêne ni pour lui, ni pour les potentiels visiteurs du site. 

Voici donc comment je procède. 

Etape 1 (en amont) : sauvegarder l’ancien 

Avant de modifier quoi que ce soit sur le site de Correspondances Digitales, je sauvegarde l’ancienne version du site Internet. 

Pour cela, j’utilise le plugin outil UpdraftPlus qui permet de sauvegarder la version du site telle qu’elle est actuellement directement sur WordPress, mais aussi de l’envoyer sur un drive. 

Autre astuce toute simple, je copie / colle le texte brut de chaque page sur un Google doc. 

Etape 2 (jusqu’à 13h) : avoir un nouveau site fonctionnel le plus rapidement possible 

Nous y voilà. La dernière étape de cette refonte de site WordPress. Pour mettre en ligne le nouveau site avec la nouvelle arborescence et les nouvelles pages, je me donne une matinée. Une matinée où le site ne sera pas accessible en ligne car “en maintenance”. 

A 13h, voici ce qui est mis en place : 

  • le contenu des pages qui restent est effacé (le moment où tu te mords les doigts) et remplacé par les nouveaux modèles.
  • les nouvelles pages sont en ligne et les pages que l’on ne veut plus sont désindexées (no index + redirection permanente 301 vers la Home Page). 
  • le contenu qui a sauté (certaines photos notamment – il y en a toujours pendant le transfert) est bien rajouté 

Etape 3 (l’après-midi et les jours qui suivent) : régler les petits détails qui font beaucoup !

A 13h, Correspondance a donc un nouveau site en ligne, accessible et opérationnel ! 

Cependant, un certain nombre de micros-tâches restent à régler : 

  • Mettre en place et vérifier les formulaires d’acquisition 
  • Vérifier chaque page une par une et m’assurer que les versions responsives n’ont pas bougé. C’est souvent à ce moment là que toute personne maniaque comme moi continu à faire quelques ajustements de marges, de tailles, etc. 
  • Vérifier que les images ont un poids raisonnable et ont un texte alternatif cohérent 
  • Implémenter quelques articles pour alimenter le blog 
  • Ecrire les Titles et meta description de chaque page / article 
  • Vérifier comment le rich snippet apparaît dans les résultats de recherche 
  • Envoyer le nouveau Sitemap à la Google Search Console 

Conclusion de cette refonte de site WordPress SEO

Et à ce moment précis, je pense très fort VICTORY ! 

Nous arrivons à presque 2 mois de travail pour effectuer la refonte de ce site Internet WordPress. Vous pouvez allez constater le résultat par vous-même et me donner votre feedback en commentaire :). 

J’imagine que cet article de documentation est peut-être un peu trop long, et un peu trop technique pour vous, mes chers lecteurs. Mais j’espère qu’il vous aidera à mesurer l’ampleur du travail à engager pour refaire un site WordPress d’A à Z, sans faire n’importe quoi et avec une réelle stratégie d’acquisition et de référencement. Je vous ai donné assez de tuyaux pour ne pas partir dans tous les sens et cadrer votre projet. Maintenant, si le coeur vous en dit, je suis là pour vous aider à réaliser votre refonte ! 

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

D'autres lectures

Rejoignez les initiés du marketing digital culturel

Recevez un mercredi sur deux
– un article de fond
– notre veille
– un outil. 

Par Audrey Mari

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Audrey Mari

Consultante SEO et rédaction web

Contactez-moi !

50 influenceurs pour l'art et la culture

Recevez une liste de
50 influenceurs culturels

Sur Instagram, Youtube, Twitter et LinkedIn

Par centre d’intérêt, réseaux sociaux, taille…